Montoir au XXe siècle par Michel Mahé

 

Montoir au XXème siècle

Montoir de Bretagne va connaître une mutation profonde, passant en un peu plus d’un siècle d’un bourg essentiellement rural en bordure de Brière à une commune fortement industrialisée.

Trignac, village montoirin de 319 habitants en 1872, voit naître en quelques mois une industrie destinée à produire de la fonte, du fer et de l’acier, avec pour principaux clients les chantiers de Saint Nazaire .

C »est la naissance des forges de Trignac. une immense aciérie, la plus importante de l’Ouest, qui produira sans discontinuer jusqu’en 1932.

Entrée des forges de Trignac
Entrée des forges de Trignac

Le village devient une ville, les charges pèsent de plus en plus sur la commune de Montoir. Le 31 mars 1914, Trignac se sépare de Montoir et devient une nouvelle commune.

Au cours de la guerre de 1914/1918, 158 soldats Montoirins sont morts pour la France

Les Américains débarquent à Saint Nazaire le 26 juin 1917. Très rapidement ils vont installer une partie de leurs camps à Montoir et près du village de Gron.

Camp Guthrie montoir 1

Ils installent toute une série d’infrastructures afin de recevoir, stocker et diriger ensuite vers le front le matériel et les marchandises en provenance des Etats Unis:

-Une immense gare de triage, la gare Wilgus (c’est le plus grand chantier ferroviaire du monde à l’époque)

-Un immense parc de stockage en bordure de Loire, composé de 198 magasins, d’une centaine de mètres de long chacun. (138 seront terminés lors de l’armistice)

Un immense réseau de voies ferrées réunissant entre elles les différentes installations.

Un pont en Bois sur le Brivet permettant la liaison entre le port de Saint Nazaire et les installations de Montoir.

Un appontement en Loire permettant d’accueillir et de décharger les navires en eau profonde, sans entrer dans le port de saint Nazaire.

Toutes ces installations vont profondément bouleverser la vie des Montoirins, mais disparaîtront après la fin de la Grande Guerre.

En 1925, Saint Malo de Guersac devient à son tour commune et se sépare de Montoir.

Les travaux de l’aérodrome démarrés en 1939 sont interrompus par la guerre. Les bâtiments de l’usine d’aviation déjà construits hébergeront des réfugiés espagnols, puis des prisonniers FFI durant la guerre, et enfin des prisonniers allemands en 1945.

Montoir va vivre en direct la débâcle de l’armée anglaise en 1940, fuyant vers Saint Nazaire dans l’espoir d’un rembarquement et abandonnant sur le territoire de la commune véhicules et marchandises.

La commune subit l’occupation allemande, et les bombardements alliés. C’est l’exode pour de nombreux habitants. Elle se trouve enfermée dans la Poche de Saint Nazaire et ne sera libérée par les alliés que le 11 mai 1945.

Un fait de résistance est à noter : la rédaction et la diffusion d’Août 1944 à mai 1945 d’un journal clandestin, Radio Espoir, donnant quotidiennement aux civils des nouvelles du déroulement de la guerre et de l’avance alliée. Mademoiselle Simone Herveau, une habitante de Montoir, en est la dévouée secrétaire.

Yvonne Herveau à sa machine à écrire exposée au musée de Montoir
Yvonne Herveau à sa machine à écrire exposée au musée de Montoir

A partir des années 50, la commune commence une mutation profonde.

L’aérodrome se développe, la piste est allongée, accueille des lignes de passagers. L’usine Sud Aviation se développe et occupe les hangars pour sa production d’avions.

On installe l’usine d’engrais de la Grande Paroisse, puis vient la construction du pont sur la Loire (dont la partie nord est située sur le territoire de la commune), inauguré en 1975.

On aménage également dans les années 70 les différents terminaux, le premier étant le terminal méthanier, sur la rive droite de la Loire, suivi des terminaux: charbonnier, à marchandises diverses, roulier. Ces installations ne cesseront de se développer jusqu’à nos jours. le port de Montoir est un élément clé du Grand Port Nantes Saint Nazaire.

101_0028A101_0023A

Le développement permanent de l’usine Sud Aviation, devenue Airbus Industrie, fait de cette industrie le fleuron de la commune, l’aérodrome permettant d’expédier les tronçons d’avions fabriqués dans les ateliers. Une vaste zone industrielle accueille de nombreuses entreprises.

Montoir de Bretagne est une commune en pleine expansion, ce qui devrait se poursuivre dans les années à venir.

 

Vide Greniers de l’association le 23 juin 2019

Le GATM organise son premier vide greniers le dimanche 23 juin 2019. Il aura lieu sur le magnifique site du Manoir de l’Ormois, à Montoir de Bretagne .

Si cela vous tente n’hésitez pas à vous inscrire (bulletin d’inscription en pj). Sinon  réservez cette date pour venir nous voir et faire des affaires à partir de 8 heures et jusqu’à 18 heures.

flyerB

 

Le Jardin Médiéval des Caves restauré

DSC_0031Grâce à Yaelle, Kassandra, Soani, Ilona, Lucien, Simon, Mathys et Janny accompagnés de Swan, animateur des chantiers jeunes de Start’air, qui ont travaillé, pendant une semaine, le Jardin Médiéval des Caves retrouve un nouveau visage. C’est un lien très fort qui existe entre ce lieu et les jeunes de Start’air. En 2014, c’est un chantier jeune qui a participé à la création du jardin. En 2015, ils reviennent pour l’amélioration. En 2016, les jeunes posent des épouvantails de leurs créations. En 2017, ils participent aux trompe-l’œil du Domaine de l’Ormois. Cette année, ils ont donné au jardin un renouveau par la pose des panneaux qui encadrent les carrés. Nous remercions la ville pour la fourniture des panneaux tressés. Les outils du jardin au Moyen-Âge feront l’objet d’une exposition, d’informations et d’une conférence d’Yves-Marie Allain, cette année. Le Jardin Médiéval des Caves ouvrira ses portes au public, le samedi 25 mai. Trégonneau, Montoir de Bretagne, fléchage à partir de

Chantier jardin avril 19 DSC_0029P.O. Tous en chantier au jardin

Conférences au jardin en 2019

logo-gatm-tr   Montoir de Bretagne Jardinier marron b5-1 

Jardin médiéval des Caves

Conférences 2019 au jardin à 18 h

Jeudi 18 juillet : Les Boulangers des « Pains maritimes ». Les circuits courts d’approvisionnement du « label » grenier bio d’ici.

Jeudi 25 juillet : Alain Parise. Céréales et aromatiques, comment les utiliser.

Jeudi 1 août : Nicolas Roux. La vie des abeilles.

Jeudi 8 août : Yves-Marie Allain. Les outils du jardin au Moyen-Âge.

Jeudi 15 août : Alain Poulard. Histoire de la distribution des cépages dans les grands vignobles français.

Jeudi 22 août : Georges Dauce, Histoires d’eau à Montoir de Bretagne et dans la Presqu’île de Guérandaise

Les intervenants :

Yves-Marie Allain, ingénieur horticole, ancien directeur du Jardin des Plantes de Paris a écrit de nombreux ouvrages. Il a été à la création du jardin Montoirin.

Alain Poulard , œnologue, ancien de l’Institut Français du Vin et de la Vigne est membre de l’association « Le Berligou » de Coëron.

Alain Parise, conservateur de biodiversité passionné, est le créateur du Jardin de Forges de Saint Nazaire

Nicolas Roux, apiculteur montoirin, produit le miel bio du « Rucher des Marais ». C’est un grand connaisseur de abeilles et de leur environnement

David Monvoisin et Jean-Marie Le Gall de la boulangerie «  le Pain Maritime » à Saint Nazaire.

Georges Dauce, sourcier amateur.

Entrée aux conférences gratuite.

Le Jardin est ouvert à la visite du 25 mai au 30 septembre, visite libre.

Près de Trégonneau . Fléchage à partir de la Gendarmerie