Concours de poésies

Le concours de poésie a été mis en place à l’occasion de l’entrée de la poésie au Jardin Médiéval des Caves cet été 2021.

Voici ci-dessous, les textes sélectionnés par le jury et récompensés. Ils ont été lus lors de la Fête du Domaine de l’Ormois le 19 septembre dernier.

Catégorie A enfants.

Les légumes de ma soupe

La courgette me fait la tête

Le potiron

N’est pas mignon

La patate

Parle à la tomate

Mais tous,

Je vous mangerai tous ! Maëlle David de Montoir de Bretagne 44

Catégorie B Jeunes

Mon jardin

J’aime passer du temps dans mon jardin

Car je m’y sens bien

Autour de mon potager,

Les chênes sont là pour le protéger

Sur le mur de pierre

On voit grimper le lierre

Marguerites et pâquerettes

Dans le gazon, sortent leurs têtes. Julie Palussière, de Montoir de Bretagne 44

Catégorie C Adultes

Visite impromptue

Elle entra au jardin comme on entre chez soi

Simplement, d’un pas lent, comme un jour qui s’étire

A l’abri d’une rose, elle se mit à écrire

Étonnée d’être là, malgré son désarroi

Un glaïeul la toisa, mesura son émoi,

Un dahlia lui sourit, ne voulut interdire

A cette dame de prendre son temps pour redire

Ce que d’autres avant elle, écrivaient autrefois.

Elle s’amusa un peu, les mots se répondirent,

Se toisèrent malicieux, s’affrontèrent en tournoi

Puis s’apaisèrent ensemble, formant tout un convoi

De pieds, de vers, de rimes et de poèmes à lire.

Le jardin s’anima, d’herbes folles, de délires,

La poésie resta. On est si bien chez soi. Isabelle Giraudot, de Plogoff 29

Mon petit jardin

Dans l’air calme et serein, il n’y a rien qui bouge

Le soleil sur la fleur fait briller la rosée,

Déposée le matin, ou peut-être en soirée.

La jardin est un rêve et peut-être un secret.

Importe en lui le calme et la sérénité…

C’est le fruit de l’amour, du travail obstiné,

Ou la fleur en s’ouvrant, « son merci » a donné…

A montoir de Bretagne, cultivons le jardin,

Celui de notre vie est aussi le destin…

Malheur à qui ne cultive le jardin,

Réel ou bien « secret » en poète ou baladin…

A Montoir de Bretagne, à Lille ou ailleurs…

Il y a un jardin, un bassin et des fleurs.

Un coin tout bien caché au fond de notre cœur. Monique Hiron d’Epône, 78

Le plantain mal aimé

J’ai demandé : oh grand arbre du jardin !

Je voudrais être comme toutes ces fleurs,

Ne plus me sentir mi-figue, mi-raisin.

Ce n’est pas pour me jeter des fleurs,

Mais je suis frais comme une rose

Et je ne suis pas au ras des pâquerettes,

J’excelle dans un domaine où je suis virtuose.

Mes propriétés antimicrobiennes sont depuis belles lurette

Réputées pour être au service du monde entier

Mais je rêve de prendre la clef des champs,

Pour être enfin une fleur regardée et admirée.

Me sentir belle dans un jardin où les gens,

Admiratifs, prendront grand soin de moi.

Moi plantain, être aimé tout entier… je l’espère et je touche du bois.

Julie Mallet Saint Paul Trois Chateaux 26

Les fleurs de notre jardin

Qu’elles étaient belles

Les fleurs de notre jardin

Au temps de ton sourire éternel

Mais le destin t’a emmené

Vers de si lointaines contrées

Adieu bleuets, adieu giroflées

Adieu couleurs, adieu senteurs

Tu as tout emporté…

La grisaille au jardin

Est venu tout effacer

Et même tes chères roses

Ont l’air toutes délavées

Pourtant, tu avais tes préférées

La Reine Marguerites

Ou la Reine des Prés

Maintenant, je les cultive

Juste pour te les porter

Dans ce grand jardin

D’où jamais l’on ne revient…. Claire Le Cahérec Donges 44

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *